Eaux minérales : enquête ouverte contre Nestlé Waters


Une enquête préliminaire pour tromperie a été ouverte par le parquet d’Epinal pour tromperie à l’encontre de Nestlé Waters, soupçonné d’avoir eu recours à des traitements illégaux pour purifier ses eaux minérales, a-t-on appris ce mercredi 31 janvier auprès du procureur de la République.

L’ouverture de cette enquête, à une date non précisée, fait suite à un signalement de l’Agence régionale de santé (ARS), a précisé à l’AFP le procureur Frédéric Nahon, confirmant une information des médias Le Monde et Radio France.

Les investigations ont été confiées au service national des enquêtes de la DGCCRF et “sont toujours en cours, notamment pour établir si la dénomination eau minérale ‘naturelle’ est trompeuse ou pas”, a encore indiqué le magistrat. Selon la réglementation, pour que l’eau puisse se qualifier de “minérale naturelle” ou “de source”, il ne doit pas être fait recours à des dispositifs de désinfection.

“Traitements non conformes”

Des extraits d’un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) publiés par Radio France et Le Monde font état que “30 % des marques françaises ont recours à des traitements non conformes pour continuer à vendre de l’eau initialement impropre à la consommation”.

L’Igas s’était vu confier en 2021 une “mission d’inspection des usines de conditionnement d’eaux minérales naturelles et d’eaux de source” en France, après que le numéro un mondial de l’eau minérale Nestlé Waters (Perrier, Vittel, Hépar, Contrex) a reconnu auprès des autorités des “pratiques de traitements non conformes sur (ses) sites” de production, comme les ultraviolets et les filtres au charbon actif, avait confirmé mardi une source gouvernementale à l’AFP. L’ARS avait effectué un signalement au procureur de la République sur le fondement de l’article 40 après avoir été informée de cette pratique du numéro un mondial de l’eau minérale.

Selon le quotidien régional Vosges Matin, l’enquête préliminaire a été ouverte en janvier 2023 par le parquet d’Epinal. L’enquête du Monde et de Radio France vise également le groupe Alma, qui produit une trentaine de marques d’eaux en bouteilles en France dont Cristaline, Saint-Yorre et Vichy Célestins.




Source

.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ++